Participer au prochain webinaire de présentation

Un discours, un discours !! Réussir sa prise de parole en Assemblée Générale

Conseils 💡


image profil

Amélie Arcile

26 oct. 2021 • 3 mins de lecture


18h57, un samedi soir pluvieux du mois de novembre. Un des néons de la salle polyvalente clignote allègrement pendant que les 27 participants à l’Assemblée Générale de l’association présents peinent à rester concentrés.
Depuis 24 minutes, ressenties 45, le président lit d’une voix monocorde son rapport moral ligne après ligne, page après page. Vous comprenez à la lueur des portables qui commencent à s’allumer et des yeux qui se baissent pour chercher les dernières actualités sur Facebook ou Insta que le président est comme le néon, grillé.

Le discours du président est-il obligatoire ? Quelle en est sa durée ? Quels thèmes aborder dans son rapport moral ? On vous dit tout dans cet article pour réussir vos AG !

Comment se structure une Assemblée Générale ?

L’assemblée générale associative comprend l’énonciation des différents rapports, qui doivent être votés. Ces rapports sont :

- le rapport moral et/ou rapport d’activités qui décrit les activités, projets passés et à venir de l’association, les partenariats, les activités bénévoles,...

- le rapport financier qui fait la synthèse des documents comptables.

En marge, on y procède au renouvellement du Conseil d’Administration, et c’est l’occasion de créer du lien entre les adhérents, bénévoles, éventuels salariés.

Comment captiver son auditoire avec un rapport moral percutant ?

Avant toute chose, sachez que le discours de 24 minutes ressenties 45, prononcé d’une voix monocorde n’est pas une obligation, tout comme la culpabilisation des adhérents qui ne souhaitent pas devenir bénévole ou administrateur 😅.

Le rapport moral peut revêtir différentes formes et durée. Vous pouvez présenter un film de témoignages pour illustrer le dynamisme des projets, mettre vos chiffres clés sur powerpoint, ou encore chanter à la gloire de vos partenaires.
Sauf si vos statuts sont particulièrement explicites sur le sujet, le rapport moral n’a pas de format obligatoire. En revanche, une synthèse doit en être faisable pour inclure au procès verbal.

N’hésitez donc pas à apporter une touche de créativité à vos discours !

Les clés d’une prise de parole réussie

Néanmoins, voici quelques commandements à respecter pour une prise de parole réussie.

1. Maitrisez votre temps : Clairement, 20 minutes de discours, c’est déjà bien. Pour vous comme pour votre auditoire. Si vous avez beaucoup de choses à raconter, séquencez en plusieurs parties, faites des pauses, variez les supports, demandez à d’autres personnes d’intervenir, sinon, vous finirez par parler dans le vide.

2. Anticipez la technique ! Le film qui se lance sans le son, le vidéoprojecteur capricieux, le micro qui grésille, autant de sources de stress et de pollution pendant votre intervention. Vous pouvez déléguer la technique à un bénévole qui règlera tous ces petits détails par anticipation pour éviter bien des désagréments.

3. Structure et sympathie. Vous l’aurez compris, rien de pire qu’un·e président·e tristounet·te qui déblatère à l’infini. Une prise de parole doit commencer par l’énonciation d’un sommaire et d’une durée, ça permet aux participants de suivre plus facilement. De même, sans faire de votre discours d’Assemblée Générale un One Man Show, placez ça et là quelques anecdotes amusantes, interagir avec le public vous aidera à captiver votre auditoire et vous permettra même de prendre du plaisir dans cet exercice !

Pour devenir un pro du discours, nous vous invitons à vous abonner aux Petites Astuces associatives, et à guetter l’astuce #11 qui est dédiée à la prise de parole en public 😉.

remercier ses bénévoles

L’astuce ultime

Votre association traverse une période difficile, la mairie vous ampute d’une partie de vos subventions, il y a des dissensions dans vos équipes. L’Assemblée Générale est certes le moment de faire un état des lieux et de passer des messages, mais elle n’est pas un ring pour régler ses comptes. Et si au lieu de pointer tout ce qui ne va pas, n’a pas été fait, vous saluiiez les réalisations ? Si au lieu de vous indigner sur les adhérents qui ne sont jamais là aux AG, vous remerciez les 27 personnes qui ont sacrifié l’apéro du samedi soir pour venir vous écouter ? Si au lieu de pleurer les bénévoles d’avant, ceux qui savaient vraiment ce qu’engagement voulaient dire, vous remerciiez celles et ceux qui, aujourd’hui, vous aident à faire tourner l’association ? Parce que la dynamique associative est à l’image des personnes qui s’y investissent : un beau discours porté par une personne heureuse d’être là suscitera davantage d’engagement de volontaires à son image !

Découvrez les petites astuces, une newsletter hebdomadaire pour faciliter votre gestion associative !