Participer au prochain webinaire de présentation

Remercier les bénévoles, pourquoi et comment !

Conseils 💡


image profil

Océane Wanecque

5 janv. 2022 • 5 mins de lecture


Les croissants sont chauds, une bonne odeur de café remplit la pièce, vous êtes installé dans votre fauteuil de bureau. Nous sommes le 3 décembre 2021 et vous fêtez avec la communauté de Benevolt la Journée Mondiale du Bénévolat un peu en avance. 

Pour commencer cette journée de rencontres associatives, nous avons décidé d’ouvrir au public le “Petit Dej Interassociatif” que nous organisons tous les deux mois avec les responsables du bénévolat des associations nationales que nous accompagnons. Différentes thématiques sont abordées autour du bénévolat et laissent place à de nombreux échanges, au partage des bonnes pratiques et aussi à l’évocation des difficultés rencontrées (Par exemple, au mois de septembre nous avions traité de l'émergence des responsables associatifs. Tout un programme !)
Cette journée mondiale du bénévolat célèbre l’engagement des bénévoles et c’est tout naturellement que nos invités du jour ont pris la parole sur le remerciement des bénévoles. Sont représentées la Croix-Rouge française, La Cimade, Unicef, Médecins du Monde, Ecti, et les Relais Amicaux de Malakoff Humanis. Parmi les spectateurs, d’autres réseaux associatifs mais aussi des associations locales de toutes tailles se joignent aux discussions. Des bénévoles également, discrets mais bien présents prennent notes des bonnes pratiques et partagent leurs bonnes idées.

Le remerciement des bénévoles est un sujet qui touche beaucoup d’acteurs associatifs, car il est essentiel pour que les bénévoles restent dans l’association et s’y épanouissent. Se sentir reconnu pour le travail fourni est très important pour les bénévoles ! 

Des mercis timides aux bénévoles 

Nous avons posé la question aux associations venues lors de ce petit-déjeuner inter-associatif. A quelle fréquence remerciez-vous les bénévoles ?

Seules 48% des associations estiment remercier souvent les bénévoles. Un tiers considère les remercier moyennement suffisamment. On notera que dans 6% des associations, on reconnaît ne jamais remercier les bénévoles. L’association Haroz, qui était présente en tant que spectatrice exprimait dans le chat : “D'une manière générale, je remarque que nous ne remercions vraiment pas assez les bénévoles!” et elle n’est pas la seule.

La fréquence des remerciements change d’une association à l’autre car les formats de mobilisation sont différents. Les bénévoles qui interviennent deux fois par semaine seront peut-être lassés d’être remerciés à chaque fois qu’ils rendent le tablier. Pour autant, les bénévoles venus prêter main forte sur une mission ponctuelle seront ravis de voir leur contribution reconnue au moment de se quitter. 

Et pourtant… 63% des bénévoles déclarent aujourd’hui se sentir bien dans leur association. La principale cause de mal-être est… l’absence de reconnaissance. 

Hélas ! Il n’est pas toujours aisé de remercier les bénévoles. Un solennel “merci” peut signer la fin d’une collaboration dont on n’a pas envie qu’elle se termine. Il est donc important d’y accorder une attention particulière, voici quelques idées. 

Remercier, c’est communiquer avec ses bénévoles

Les remerciements peuvent prendre bien des formes : du t-shirt personnalisé avec le logo de l’association jusqu’à l’invitation au restaurant en fin d’année, certaines associations choisissent de rendre matérielle cette reconnaissance. Au sein de l’association UNICEF, ce sont des tote bags et même des médailles qui pouvaient être remis. 

Cette reconnaissance visible permet de créer ou d’entretenir le sentiment d’appartenance.
Edmée de Catuelan de la Fondation Raoul Follereau explique que les bénévoles sont mis à l’honneur dans des discours ou, pour ceux qui le souhaitent, dans les médias, en signe de reconnaissance.

Nathalen PLUME, représentant la mobilisation au sein de l’UNICEF évoque aussi le temps de l’AG comme temps fort de réunion pendant laquelle les bénévoles peuvent être “chouchoutés” et remerciés. Cette réunion des salariés et bénévoles de l’association est pensée pour créer une “dynamique collective” ! 

Remercier les bénévoles, comme le fait remarquer Yasmina VIERGE de La Cimade lors de son intervention, génère des éléments de communication interne mais aussi externe. En effet, dans cette association qui s’investit entre autres dans le droit des immigrés, les équipes remercient en vidéo les bénévoles. De plus, des portraits de bénévoles sont mis en lumière dans la newsletter de l’association : un beau moyen de remercier ces bénévoles et de donner envie à d’autres de sauter le pas pour s’engager. 

Jean-Pol Toussaint de l’association ECTI dont les bénévoles sont majoritairement retraités témoigne du fait qu’au-delà du remerciement individuel lors des réunions fréquentes et des temps informels, la satisfaction de réaliser ses missions bénévoles est une forme de gratitude et de reconnaissance en soi. Lors de sa prise de parole, Philippe Leblanc-Even abonde en ce sens : dans les Relais Amicaux dépendant de l’action sociale du groupe Malakoff Humanis on implique le plus possible les bénévoles dans les actions et c’est cette reconnaissance qui importe. La communication régulière auprès des équipes des résultats obtenus permet de montrer l’impact de leurs actions et donne du sens à l’engagement. 

Toujours à l’écoute des bénévoles

“D'un point de vue psychologique, l'absence de reconnaissance et de valorisation de l'action du bénévole ne risque-t-elle pas de transformer l'ardeur de l'implication en frustration voire désengagement ? Comme un espoir déçu. Bien sûr cela pose la question de savoir pour quelles raisons et quelles finalités une personne bénévole s'engage, mais la reconnaissance reste et demeure un besoin humain premier.” 

Cette remarque déposée dans le chat par Sixtine, spectatrice du webinaire, éveille une discussion où la notion de remerciement se diffuse dans une posture d’accompagnement des bénévoles plus large et complète. Comment être à l’écoute des besoins des bénévoles pour répondre à leur besoin de reconnaissance, les rassurer sur leur action. Comment, comme nous le dit Candice Meunier de Médecins du Monde “on accompagne les frustrations” car malgré des actions concrètes bénévoles, les populations bénéficiaires sont toujours en souffrance. Point de vue partagé par d’autres invités, comme Jérémie Chaligné de la Croix Rouge Française qui rappelle que “nous sommes des structures DE bénévoles pas AVEC DES bénévoles” et que par conséquent la réalisation de la mission en elle-même est source de satisfaction du bénévole, conscient de son action, tant qu’il est à la bonne place. En d’autres termes, il s’agit de vérifier l’adéquation du bénévole pour la mission pour créer un cercle vertueux.

En conclusion de ce petit déjeuner interassociatif, remercier les bénévoles de chaque structure est de rigueur et nous en profitons pour saluer les 22 millions de Français qui consacrent au moins une fois par an un peu (beaucoup) de leur temps à des association, avec une pensée particulière pour les 80 000 bénévoles qui passent par les services mis en place par Benevolt pour trouver leur mission de bénévolat.

Découvrez les petites astuces, une newsletter hebdomadaire pour faciliter votre gestion associative !