Participer au prochain webinaire de présentation

L'intégration des bénévoles vue par les Associations nationales

Outils 🧰


image profil

Océane Wanecque

28 juin 2021 • 6 mins de lecture


A l’occasion du deuxième petit-déjeuner interassociatif, un temps d’échanges avec les référents bénévolat des associations nationales avec lesquelles nous travaillons, nous avons évoqué le thème de l’intégration des bénévoles. Tout aussi importante que le bénévolat, l’intégration a un rôle crucial dans la fidélisation des nouveaux membres. 

Les associations et réseaux associatifs nationaux partenaires ont participé à la discussion, pour évoquer les problématiques liées, leurs enjeux et donner leurs astuces pour intégrer les bénévoles. Ainsi, de nombreux domaines ont été représentés lors de cette discussion à l’heure du petit-déjeuner. 

Pourquoi l’intégration des bénévoles est-elle essentielle ? 

Le recrutement n’est qu’une étape lorsqu’il s’agit de constituer une équipe de bénévoles. Ce qui suit, c’est l’intégration. C’est elle qui fait que le bénévole intègre les règles, formalisées ou informelles, les codes, l’historique et les valeurs de l’association.

Ce processus peut être très strict et le bénévole est intégré étape par étape, ou au contraire, le bénévole apprend dans l’action tout ce qu’il y a à savoir. 

La façon dont vous embarquez les bénévoles conditionne la façon dont le bénévole perçoit l’association et sa place dans celle-ci. Transmettre les habitudes, les valeurs et la culture bénévole n’est pas chose aisée : nombre de vos actions ou façons de penser le projet sont devenues si automatiques qu’il est difficile de les verbaliser. 

Pourtant, il est difficile pour un nouveau bénévole de trouver sa place dans une équipe déjà constituée, un projet déjà lancé. On n’ose pas dire qu’on ne sait pas, qu’on ne comprend pas ni même poser des questions. Un parcours d’intégration des bénévoles est donc essentiel pour que le bénévole se sente bien et accueilli

Les bénévoles qui intègrent vite le fonctionnement de l’association, qui savent quoi faire et comment le faire, dans le sens du projet global restent plus longtemps dans l’association. En effet, nombreux sont les bénévoles qui se découragent car ils ne se sentent pas utiles dans le groupe.

Ainsi, quand vous recrutez des bénévoles, vous investissez du temps et parfois de l’argent (matériel, logiciels, formations...) et cet investissement a davantage de sens si les bénévoles ne vous quittent pas dans les premières semaines ! 

Les bonnes idées pour une intégration réussie des nouveaux bénévoles

Vulgariser pour ne pas éloigner 

Lors de leur intégration, les bénévoles reçoivent énormément d’informations en très peu de temps. Qui sont leurs interlocuteurs, quel est le projet de l’association, son historique, les choses à faire, les choses en cours, les rôles possibles, les événements à venir, les outils à utiliser, tel mot de passe et telle fiche à remplir… 

intégration des bénévoles

Et si en plus de tout ça, on utilise des termes spécifiques, que seuls les membres permanents peuvent comprendre, le bénévole est perdu. Pour ne pas faire fondre le cerveau de vos nouveaux membres dès la première semaine, il est essentiel de vulgariser. C’est ce que nous rappelle Adèle Muller, Responsable bénévolat chez Emmaüs Connect.


Penser aux têtes brûlées 

Toutes ces informations n’effraient pas pour autant les bénévoles têtes brûlées, qui veulent comment tout de suite, être utiles, s’immerger dans cette culture bénévole. L’expérience du terrain, avant même la formation, permet d’intégrer de nombreux éléments. Pour autant, il n’est pas toujours aisé de laisser les bénévoles sur le terrain sans formation préalable : ni pour l’association, ni pour les bénévoles. 

Ainsi, la parade de Delphine Raymond, Responsable bénévolat à l’ADIE, ce sont les micro-actions. Comme il était noté plus haut, les bénévoles qui ne se sentent pas rapidement utiles peuvent déserter pour aller chercher ailleurs, s’ils sont davantage mobilisés. Ce sont les têtes brûlées et il faut leur éviter la passivité. Une micro-action, c’est donc une action à mener qui n’a pas besoin d’une formation pour être menée. Cela permet d’avancer petit à petit dans l’association avant d’avoir des responsabilités de plus en plus importantes. 

L’union fait la force ! 

Parmi les bonnes pratiques des associations nationales présentes lors de ce petit-déjeuner associatif, on note le mentorat, le fonctionnement en binôme et l’intégration dans les groupes de travail. Quelle meilleure façon d’apprendre que par ses pairs ? 

Mickaël Pourtier, coordinateur des actions associative de Ladapt, nous explique que le mentorat chez les bénévoles existe sur la base du volontariat, permettant à des bénévoles de prendre sous leurs ailes un nouveau bénévole et de transmettre.

Le mentorat a une double fonction : valoriser les bénévoles qui œuvrent depuis longtemps dans l’association et intégrer le nouveau bénévole directement avec l’expérience d’un pair. 

Edmée De Catuelan, Responsable du bénévolat au sein de la Fondation Raoul Follereau nous partageait l’anecdote d’un brainstorming improvisé où les nouveaux bénévoles se sont fait entendre autant que les anciens, montrant envie et investissement égaux à leurs aînés. 

Ici, permettre aux nouveaux bénévoles de s’exprimer permet d’avoir un regard neuf, de soulever les points dont on ne se rend pas compte, plongés dans la vie de notre association. 

Avoir des supports d’intégration 

Comme chez Emmaüs Connect qui intègre chaque nouveau bénévole à la liste de la newsletter, toute association gagne à mettre dans la boucle des communications les nouveaux membres. Le bénévole se sent considéré, intégré et découvre les éléments de langage.

Chez Action Contre La Faim, comme le mentionnaient Elodie JOUAN, chargée de l'engagement associatif et Gaëlle POURREAU du service délégation, on trouve même un podcast pour découvrir les actions à l’international ! 

L’intégration des bénévoles quand on a un réseau national 

Nos interlocuteurs et nos interlocutrices lors de ces temps d’échanges sont à la tête d’un réseau national, dont les échelons territoriaux peuvent être très importants. Comment avoir une vision d’ensemble et ne pas louper une marche dans l’intégration ? 

Cela passe par une grande confiance envers les coordinateurs : au fil des échanges il revient souvent que l’intégration des bénévoles au niveau local est gérée… localement

Cela permet une plus grande proximité dans les équipes et laisse au terrain les spécificités de telle ou telle équipe. Pour autant, au siège, on essaie de donner des clés, de penser globalement cette intégration pour faciliter le travail de chaque coordinateur et parfois de proposer des webinaires d'accueil qui viennent en support des actions locales. 

C’est le cas à Ladapt, où se tiennent des réunions qui permettent de transmettre les informations aux délégués territoriaux. L’information est ensuite transmise directement là où il faut. 

A la Croix-Rouge, Alexandra Houy, Responsable du Pôle Bénévolat et Jeunesse, des formations existent et sont communes à chaque antenne. Pour autant, chaque antenne organise ses formations. Comme le fait remarquer Alexandra Houy, il faut accompagner les responsables d’antennes dans la responsabilité qu’implique l’intégration. En effet, la formation est un socle, et l’intégration ne s’arrête pas là. 

Pour la plupart de ces associations partenaires, l’intégration du bénévole dure plusieurs mois ! 

Accompagner le réseau dans la visibilité des missions de bénévolat 

De nombreux dispositifs sur Benevolt permettent aux réseaux associatifs nationaux de rendre visibles les besoins partout en France. 

La plateforme d’engagement aux  couleurs de l’association, permet de rendre visible directement sur le site de l’association les missions de bénévolat. Les candidatures arrivent ensuite directement dans la boîte mail de la personne concernée, dans chaque région, département ou ville.

 associations nationales plateforme de bénévolat

Sur Facebook, la possibilité de faire apparaître sur le compte national l’ensemble des missions permet aussi d’harmoniser les annonces de l’ensemble du réseau. 

associations nationales offres de bénévolat facebook

 

Enfin, le reporting disponible pour les associations nationales permet de suivre l’activité des antennes locales. Il permet de mener des actions lorsqu’une région, une antenne ou une délégation sont en difficulté par exemple. 

Vous êtes une association nationale et vous souhaitez avancer avec nous sur l’engagement et la culture bénévole ?

Découvrez les petites astuces, une newsletter hebdomadaire pour faciliter votre gestion associative !